20 septembre 2019 Commentaires fermés

Moissac. Zones d’activités, bureaux, subventions : les mesures pour attirer les entreprises

Zones d'activités, bureaux, subventions : les mesures pour attirer les entreprises

 

La communauté de communes a ouvert son 1er Forum économique, lundi, en déroulant sa stratégie immobilière et foncière pour maintenir ou faire venir les entreprises sur les Terres des confluences.

Devant une centaine de dirigeants d’entreprise, d’élus et de représentants des institutions, Bernard Garguy et son vice-président Jean-Philippe Bésiers ont notamment annoncé le démarrage de travaux sur les zones de Barrès et Fleury Est dès le début de l’année 2020, sous réserve de l’obtention des autorisations.

 

1- Barrès 3 et Fleury Est : travaux dès 2020 ?

Pour élargir son offre foncière, Terres des Confluences mise en priorité sur deux «vitrines» labellisées Occitanie zone économique (Oze), à Castelsarrasin. Sur la zone d’activité de Barrès 3, la communauté de communes prévoit des travaux de viabilisation qui représentent un investissement de 2 millions d’euros (ont 43 % apportés par la région). Sa «vocation» sera industrielle et artisanale.

 

Un travail de «remise à niveaux des études environnementales et hydrauliques» a été nécessaire, les dossiers sont en cours d’instruction à la préfecture ; en cas d’autorisation rapide, le démarrage travaux pourrait avoir lieu «début 2020».

À Fleury-Est, les travaux sont prévus pour le «courant» de la même année. L’implantation sera ouverte aux activités de services, aux bureaux, aux commerces. La zone doit également accueillir le centre aquatique intercommunal. Le montant exact des travaux n’est pas encore établi, mais l’enveloppe devrait ressembler à celle de Barrès 3. Sur les deux zones, le mètre carré se négociera «entre 8,5 et 22 euros».

2- Des bureaux à Moissac

«En 2020», un «tiers lieu de travail», soit un espace partagé par plusieurs entreprises, sera ouvert à Moissac, à proximité du centre des impôts. Il comprendra des bureaux individuels et multipostes, des salles de réunion, des espaces de reprographie, de visioconférence et sera raccordé à la fibre optique, le tout «à moindre coût». Ce projet doit aussi permettre à certains travailleurs de «sortir de l’isolement» et d’éviter les problématiques «déplacements pendulaires».

Par ailleurs, pour mieux renseigner les entreprises en recherche de bâti, Terres des Confluences lorgne l’outil utilisé par les Chambres de commerce et d’industrie, la Bourse des Locaux, qui recense les offres disponibles à l’achat et à la vente. Elle pourrait y avoir accès grâce à une convention, qui doit être signée «prochainement» avec la CCI 82.

3- Subventions élargies à l’agriculture

Outres les offres foncières et immobilières, la communauté de communes continuera de subventionner, dans certains cas, les implantations et les extensions de bâtiment. Les aides en place depuis deux ans ont été «pérennisées» par un vote du conseil communautaire.

Depuis peu, ces aides à l’installation bénéficient également aux agriculteurs, annonce le président Garguy.

Une subvention forfaitaire de 5 000 euros a récemment été attribuée à deux producteurs, à Castelferrus et Durfort-Lacapelette.

 

Il est désormais question d’élargir l’enveloppe à un autre objectif, celui du «maintien du dernier commerce en milieu rural» ; cette option doit encore être «finalisée» par des discussions avec la région.

 

 

Ils approuvent le forum «éco» local

Comme tous les participants interrogés, Sandra Garrigues- Golfetto, qui dirige l’Intermarché de Castelsarrasin, a salué la création d’un forum économique local. «C’est important de pouvoir échanger avec les élus, c’était une bonne idée, même si j’espérais entendre quelque chose au sujet de la zone du Barraouet, qui est un peu à l’abandon par certains côtés» Les travaux sur la zone de Barrès profitent «surtout au concurrent».

Elle a donc une proposition pour la deuxième édition : «Ce serait bien d’avoir un débat après la présentation. C’est toujours intéressant de pouvoir poser les questions en public».

Quant à lui, Saverio Cabianca, dirigeant de la jeune entreprise Sud Terrassement, à Garganvillar, est venu pour «s’informer sur la politique de développement économique locale, c’est important.». Il y a reçu des signaux positifs.

«Ça bouge sur les zones d’activité. C’est bon signe», mais Sud Terrassement ne compte pas encore de clients dans le secteur public. «Ce n’est pas facile. Il faut se faire connaître, et on a encore besoin de conseils pour répondre aux appels d’offres.»

Un réseau un peu plus développé ne ferait pas de mal, lui non plus. Les forums servent aussi à cela. Saverio et son fils Guillaume seront de la partie pour la deuxième édition.

 

 

Source : https://www.ladepeche.fr

Les commentaires sont fermés.

Psycognition |
ELIANE TRUCHET |
Botanica et la germination ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Botanica et la germination ...
| Etudepsyaudric
| Insolite93